Image Large 1170 x 400: 

Des menstruations régulières seraient le signe d’une bonne santé générale chez les femmes. Alors qu’a contrario, un cycle menstruel irrégulier serait en partie responsable de mortalité prématurée.

 

 

Menstruation irrégulière et mortalité prématurée, une étroite corrélation

Une récente étude publiée dans le British Medical Journal et menée par des chercheurs chinois et américains révèle qu’un cycle menstruel irrégulier pourrait être un facteur de risque important de mortalité prématurée.

Les chercheurs ont inclus au sein de l’étude un échantillon de 79505 femmes américaines, sans aucun antécédent de maladies non transmissibles (maladies cardiovasculaires, diabète, cancer). Elles ont déclaré régulièrement l’état de leur cycle menstruel à différentes tranches d’âge : de 14 à 17 ans, 18 et 22 ans ainsi que de 29 à 46 ans. Au bout de 24 ans de suivi, 1975 femmes de l’échantillon sont décédées prématurément. Près de la moitié a été atteint de cancer et environ 172 femmes ont eu une maladie cardiovasculaire.

Au cours de cette étude, les chercheurs ont démontré que le risque de mortalité prématurée, avant l’âge de 70 ans, augmentait jusqu’à 73% chez les femmes qui présentaient un cycle irrégulier.

 

L’axe hypothalamo-hypophysio-ovarien, marqueur clinique de bonne santé

Selon les chercheurs sino-américains, lorsque les règles sont régulières, cela signifie que l’axe hypothalamo-hypophysio-ovarien fonctionne normalement. II s’agit ainsi d’un marqueur clinique déterminant de la santé des femmes. En revanche, lorsque les menstruations sont irrégulières cela peut indiquer un fonctionnement défaillant de l’axe hypothalamo-hypophysio-ovarien. Lorsqu’il existe, ce dysfonctionnement peut être le signe de la présence de différentes pathologies chroniques comme le diabète de type 2, le cancer de l’ovaire, ou bien encore des troubles psychiatriques.

Les chercheurs ont également conclu que les femmes qui fument sont significativement plus exposées à la mortalité prématurée que celles qui ne fument pas.

D’autres études font état d’une corrélation importante entre le cycle menstruel irrégulier et la présente de maladie coronarienne. C’est notamment le cas d’une étude prospective américaine incluant près de 15000 mères suivies pendant 40 années.

Si les résultats de ces différentes études sont très parlants, il faut néanmoins tenir compte des erreurs possibles de recueil des données, surtout celles reportées par les femmes pendant les deux premières tranches d’âge (14-17 ans et 18-22 ans).

 

Sources

1. Wang YX, Arvizu M, Rich-Edwards JW, Stuart JJ, Manson JE, Missmer SA, Pan A, Chavarro JE. Menstrual cycle regularity and length across the reproductive lifespan and risk of premature mortality: prospective cohort study. BMJ. 2020 Sep 30;371:m3464. doi: 10.1136/bmj.m3464. PMID: 32998909; PMCID: PMC7526082.

 

2. Wang ET, Cirillo PM, Vittinghoff E, Bibbins-Domingo K, Cohn BA, Cedars MI. Menstrual irregularity and cardiovascular mortality. J Clin Endocrinol Metab. 2011 Jan;96(1):E114-8. doi: 10.1210/jc.2010-1709. Epub 2010 Oct 27. PMID: 20980429; PMCID: PMC3038482.