Image Large 1170 x 400: 

La rétinopathie diabétique est une complication grave du diabète. Souvent diagnostiquée tardivement, cette maladie a des effets pour la plupart du temps irréversibles.

 

La rétinopathie diabétique, une grave complication du diabète

La rétinopathie diabétique est une complication microvasculaire du diabète très invalidante qui représente la première cause de cécité dans la population active.1

Selon la fédération française des diabétiques, c’est près de 50% des diabétiques de type 2 qui est concernée par cette maladie.2 La rétinopathie diabétique touche l’œil et la rétine. Cette maladie est due à l’atteinte des petits vaisseaux, les capillaires, qui irriguent les yeux. En effet, les yeux sont des petits organes très irrigués et lorsque les hyperglycémies sont fréquentes, la paroi des capillaires se fragilise. Au fil du temps, cela entraine une perte d’étanchéité des vaisseaux qui finissent par se rompre. La rétine n’est plus suffisamment oxygénée et produit de nouveaux vaisseaux davantage fragiles. L’atteinte progresse jusqu’à la macula située au centre de la rétine, et, provoque une baisse de l’acuité visuelle. Cette perte de la vision n’est généralement que partiellement réversible.

Heureusement, ces dernières années, la prévalence de la rétinopathie diabétique tend à diminuer grâce à la mise en place d’action de prévention et notamment de dépistage.3

Comme pour beaucoup de complications du diabète, lorsque le diagnostic de la maladie est tardif, les chances de conserver une bonne vision s’amenuisent. La rétinopathie diabétique constitue donc un véritable défi pour la recherche scientifique.

 

De l’espoir pour soigner la rétinopathie diabétique

Un diagnostic précoce de la rétinopathie diabétique est le meilleur traitement pour éviter une perte de vision et réduire les coûts liés aux soins. Cependant, cette maladie est souvent silencieuse et asymptomatique pendant plusieurs années. Actuellement, le traitement le plus efficace pour la rétinopathie diabétique sévère non proliférative et proliférative est la photocoagulation au laser argon ainsi que les injections intravitréennes d'anti-VEGF. L'utilisation de ces traitements entrainent malheureusement parfois des effets secondaires et des coûts financiers importants. Ils retardent la perte de la vue en empêchant la formation de vaisseaux rétiniens anormaux pendant un certain temps mais elles sont incapables de rétablir l'acuité visuelle totale.

Des chercheurs espagnols ont publié une revue analysant les effets du stress oxydatif ainsi que l'inflammation sur les altérations vasculaires et le développement de la rétinopathie diabétique.4

Les scientifiques relèvent que les thérapies actuelles se concentrent sur les stades déjà avancés de la maladie. Ils observent que dans la rétinopathie diabétique, les lésions de la rétine et le processus de néovascularisation sont étroitement liés à l'environnement oxydatif induit par l’excès chronique de sucre dans le sang. Plusieurs études expérimentales in vitro et in vivo démontrent l'efficacité des polyphénols pour empêcher la rétinopathie diabétique de progresser. Une de ces études, publiée en 2019, fait état de 400 produits naturels contenant des polyphénols agissant sur les complications ophtalmologiques dues au diabète.5

Les polyphénols permettraient donc de lutter contre le stress oxydatif, l'inflammation ainsi que la production de VEGF. Les polyphénols sont présents dans l’alimentation mais en quantité trop infime pour agir suffisamment. La recherche scientifique avance, et l’intérêt pour l’utilisation de polyphénols en traitement semble être une nouvelle piste thérapeutique.

Sources

  1. Guariguata L, Whiting D, Weil C, Unwin N. The International Diabetes Federation diabetes atlas methodology for estimating global and national prevalence of diabetes in adults. Diabetes Res Clin Pract. 2011 Dec;94(3):322-32. doi: 10.1016/j.diabres.2011.10.040. Epub 2011 Nov 17. PMID: 22100977.

  2. https://www.federationdesdiabetiques.org/information/complications-diabete/retinopathie#:~:text=La%20r%C3%A9tinopathie%20diab%C3%A9tique%20(atteinte%20des,de%20c%C3%A9cit%C3%A9%20avant%2065%20ans.

  3. Hammes HP. Optimal treatment of diabetic retinopathy. Ther Adv Endocrinol Metab. 2013 Apr;4(2):61-71. doi: 10.1177/2042018813477886. PMID: 23626903; PMCID: PMC3632004.

  4. Rodríguez ML, Pérez S, Mena-Mollá S, Desco MC, Ortega ÁL. Oxidative Stress and Microvascular Alterations in Diabetic Retinopathy: Future Therapies. Oxid Med Cell Longev. 2019 Nov 11;2019:4940825. doi: 10.1155/2019/4940825. PMID: 31814880; PMCID: PMC6878793.

  5. A. P. Laddha and Y. A. Kulkarni, “Tannins and vascular complications of diabetes: an update,” Phytomedicine, vol. 56, pp. 229–245, 2019.