Le surpoids, l’obésité et la consommation d’alcool sont les principales causes de maladies hépatiques dans les pays occidentaux. Les lésions hépatiques induites par ces facteurs nutritionnels sont retrouvées à différentes fréquences et à différents niveaux de sévérité dans la pratique hépatologique. Le microbiote intestinal est de plus en plus fréquemment envisagé comme un acteur potentiel dans la susceptibilité individuelle aux maladies hépatiques, en particulier celles liées à la consommation d’alcool.

Auteur
Pr. Gabriel PERLEMUTER
Auteur
Pr. Gabriel PERLEMUTER
Catégorie
Immunologie
Type de publication
Acte
Année
2018
Télécharger la publication