Image Large 1170 x 400: 

C’est une première mondiale que le Pr Emmanuel Messas et son équipe ont réalisé à l’hôpital européen Georges Pompidou à Paris, en soignant par ultrasons des patients atteints de rétrécissement aortique calcifié (RAC) très sévère sans autre possibilité de traitement.

1| Un traitement non invasif pour soigner le RAC, une première mondiale

Environ 16% des patients ayant un rétrécissement aortique calcifié (RAC) très sévère, ne peuvent pas bénéficier de traitements tels que la chirurgie à coeur ouvert ou le TAVI (Transcatheter Aortic Valve Implantation), une implantation d’une valve aortique biologique par voie percutanée.1

Pour ces patients, une perspective de traitement non invasif par ultrasons sera bientôt envisageable, à savoir une technologie médicale mise au point par le Professeur Emmanuel Messas, cardiologue au sein de l'hôpital Européen Georges Pompidou, à Paris.

Cette technique non invasive permet de cibler les feuillets calcifiés de la valve aortique avec des ultrasons de très haute intensité qui agissent localement sur la calcification.

Ce traitement permet de diminuer la rigidité des feuillets de la valve aortique et par conséquent, de diminuer la sténose.

Il s’agit d’une première mondiale pour les patients souffrant d'un rétrécissement calcifié de la valve aortique non éligibles au TAVI et à la chirurgie en raison de comorbidités ou de difficultés d’accès au niveau vasculaire.

2| Les résultats ont été présentés au dernier congrès scientifique de l'American Heart Association

L’étude a inclus 10 patients, dont 5 à l’hôpital européen Georges Pompidou et 5 au Amphia Hospital aux Pays-Bas. Les patients avaient un âge moyen de 84 ans.2

L’étude a fait l’objet d’une présentation de résultats au TCT (Transcatheter Cardiovascular Therapeutics) en Septembre 2019 à San Francisco ainsi qu’au congrès scientifique de l’American Heart Association par le Pr Messas.

Les résultats sont très encourageants pour les patients atteints de graves sténoses de la valve aortiques.

Les chercheurs ont démontré que 3 mois après la procédure, la technique utilisée n’a induit aucun effet indésirable grave. A contrario, il a été constaté de nombreux bénéfices, comme une amélioration clinique, selon les critères de la classification fonctionnelle des cardiopathies NYHA (New York Heart Association) pour 7 patients sur 10.

Des améliorations sur la surface valvulaire par micro-fragmentation. ont été observées pour 8 d’entre eux, et pour 6 patients, des améliorations sur le plan hémodynamique ont été vérifiées.

Les chercheurs pensent que des études complémentaires avec un suivi plus long et un échantillon plus important de patients sont nécessaires afin de confirmer cette nouvelle technique non-invasive du traitement du RAC.

3| Sources

  1. Annual number of candidates for Transcatheter aortic valve implantation per country: current estimates and future projections. Andras P. Durko, Ruben L. Osnabrugge, Nicolas M. Van Mieghem, Milan Milojevic, Darren Mylotte, Vuyisile T. Nkomo, and A. Pieter Kappetein. European Heart Journal (2018) 39. 2635-2642. doi:10.1093/eurheartj/ehy107.
  1. Villemain O, Robin J, Bel A, Kwiecinski W, Bruneval P, Arnal B, Rémond M, Tanter M, Messas E, Pernot M, Pulsed Cavitational Ultrasound Softening: a new non-invasive therapeutic approach of calcified bioprosthetic valve stenosis, JACC Basic Transl Sci. 2017 Aug;2(4):372-383. doi: 10.1016/j.jacbts.2017.03.012.
  1. Résultats de l’étude présentés par le Pr Messas, le 16 novembre 2019 à l’Early Science Session : « Prospective, Single-Arm Clinical Investigation for the Non-Invasive Transthoracic Treatment of Subjects With Severe Symptomatic Aortic Valve Stenosis Using Valvosoft® Pulsed Cavitational Ultrasound Therapy (PCUT) - First-in-Man.