Image Large 1170 x 400: 

Une étude menée au CHRU de Tours, publiée dans Scientific Report, démontre la responsabilité de l’exposition professionnelle aux pesticides dans la survenue de leucémie aiguë myéloïde (LMA). La méta-analyse portait sur 14 études incluant environ 4000 patients présentant une LMA pour environ 10 000 sujets témoins.

 

La leucémie myéloïde aigue, maladie rare souvent sans cause apparente

Rare, la LMA est une maladie qui touche généralement la personne âgée et se caractérise par une prolifération de cellules immatures au sein de de la moelle osseuse. Cette maladie se manifeste souvent par un tableau clinique comprenant de la fièvre, une asthénie associée à une perte de poids, parfois de l’anorexie, une pâleur de la peau et des saignements plus fréquents. En l’absence de traitement, ce cancer évolue très rapidement. Pour la majorité des patients atteints de LMA, il n’existe pas systématiquement de cause apparente. Cependant, certains facteurs de risques sont identifiés comme l’exposition répétée au benzène, certaines maladies génétiques comme l’anémie de Fanconi et le syndrome de Down, certains cancers et parfois mêmes les traitements associés tels que les chimiothérapies et les radiothérapies. Ces facteurs de risques peuvent être responsable de la modification de l’ADN des cellules sanguines située dans la moelle osseuse.

Depuis quelques années, l'impact des pesticides sur la santé représente une source d’inquiétude importante. Certaines études démontraient déjà la corrélation entre l'exposition professionnelle aux pesticides et le risque de développer des tumeurs lymphoïdes malignes chroniques. Cependant il existait encore très peu de preuves sur la causalité de l’exposition professionnelle aux pesticides et la LMA.

 

Une association défavorable démontrée entre l’exposition aux pesticides et la LMA

Une équipe de chercheurs français a effectué une méta-analyse afin de résumer les données sur l'association entre l’exposition aux pesticides à des doses professionnelles et la survenue de LMA. Les chercheurs français ont extrait un ensemble de données (environ 7000 références) d'études cas-témoins représentant 3 955 patients atteints de LMA et 9 948 sujets témoins diagnostiqués entre 1976 et 2010. L'analyse des chercheurs est formelle, il existe une association défavorable significative entre l’exposition aux pesticides à doses professionnelles et la survenue de LMA avec un risque relatif de 1,51 et un intervalle de confiance de 95% compris entre 1,10 et 2,08.1

Ces résultats nécessitent d’être complétés par des recherches biologiques pour identifier les mécanismes cellulaires par lesquels les pesticides augmentent le risque de survenue de LMA. Dans tous les cas, cette étude permet d’anticiper le risque de LMA en mettant en œuvre des actions préventives en milieu professionnel notamment auprès des agriculteurs et des viticulteurs français mais également des personnes habitants aux alentours de champs traités par pesticides. Une prévention qui pourra également prévenir la survenue de d’autres maladies potentiellement impliquées suite à l’exposition aux pesticides comme la maladie de Parkinson ou bien encore le cancer de la prostate et le lymphome non hodgkinien.2

 

Sources

  1. Foucault, A., Vallet, N., Ravalet, N. et al. Occupational pesticide exposure increases risk of acute myeloid leukemia: a meta-analysis of case–control studies including 3,955 cases and 9,948 controls. Sci Rep 11, 2007 (2021).
  2. https://www.inserm.fr/information-en-sante/expertises-collectives/pesticides-effets-sur-sante