Image Large 1170 x 400: 

Alors que plus de 30% des français de plus de 65 ans sont atteints d’apnée du sommeil, les scientifiques s’inquiètent. De plus en plus d’études suggèrent que les troubles respiratoires du sommeil augmentent le risque de développer la maladie d'Alzheimer.

 

Les troubles du sommeil seraient responsables de la survenue de plusieurs maladies graves

Un tiers de notre vie est consacré à dormir avec 07h05 de sommeil en moyenne par nuit en semaine pour les français. Le sommeil est un besoin physiologique normal et surtout indispensable à la bonne santé des humains.1 Une perturbation du sommeil peut entrainer des effets néfastes sur la santé psychique mais aussi physique avec un risque accru de développer des maladies inflammatoires, cardiaques et métaboliques notamment.2 Selon une méta-analyse menée par des chercheurs italiens et regroupant 10 études avec plus de 107 000 participants, un sommeil de moins de 6 heures en moyenne, augmenterait significativement le risque de diabète de type 2.3

Près d’un tiers des français de plus de 65 ans, souffre d’apnée du sommeil. Il s’agit d’une maladie qui se caractérise sur le plan clinique par de sévères ronflements, un sommeil agité, une respiration saccadée et des réveils nocturnes. Cette maladie est due à l’obstruction des voies aériennes supérieures. L’apnée du sommeil est une maladie, qui, comme les troubles du sommeil, est souvent associée à d’autres problèmes de santé graves comme les maladies cardiovasculaires.

 

Des études scientifiques confirment la corrélation entre apnée du sommeil et maladie neurodégénérative d’Alzheimer

Une étude américaine incluant des personnes âgées de plus de 60 ans suggère qu’un sommeil de mauvaise qualité entrainerait l’accumulation de la protéine Tau dans le cerveau. Cette protéine serait responsable de la destruction des neurones dans la maladie d’Alzheimer. Durant l’étude, le sommeil de ces personnes a été enregistré par un électroencéphalogramme. Chez près de 80% d’entre elles, on observait que la concentration en protéine Tau était plus élevée dans le cerveau lorsque le sommeil était perturbé.4

Une récente étude de l’INSERM fait également état de la corrélation entre apnée du sommeil et maladie d’Alzheimer. Selon les chercheurs, il y a de plus en plus de preuves qui suggèrent que ces troubles respiratoires pendant le sommeil, augmentent significativement le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Les scientifiques ont inclus au sein de leur étude, 157 participants sans maladie cognitive, d’un âge moyen de 69 ans, comprenant 63% de femmes. 75% de l’échantillon souffrait d’apnée du sommeil. Les chercheurs ont observé que les personnes souffrant de troubles respiratoires pendant le sommeil présentaient à l’imagerie, une accumulation de protéine bêta-amyloïde plus marquée. Cette protéine compose les plaques amyloïdes, qui peuvent être responsables des premiers signes de la maladie d'Alzheimer.5

Les scientifiques de l’INSERM se veulent rassurant. Ils précisent que l’apnée du sommeil augmente le risque de survenue de la maladie d’Alzheimer mais ne la déclenche pas systématiquement. Ils suggèrent donc la nécessité de déceler l’apnée du sommeil tôt chez les personnes âgées n’ayant pas de troubles cognitifs afin de diminuer le risque de survenue de la maladie d’Alzheimer.

 

Sources

  1. Richeux, Vincent. Sommeil : La santé vient en dormant. Science&Santé(Paris), 2017, N° 35, p. 25-35

  2. Ayas NT, White DP, Manson JE, Stampfer MJ, Speizer FE, Malhotra A, Hu FB. A prospective study of sleep duration and coronary heart disease in women. Arch Intern Med. 2003 Jan 27;163(2):205-9. doi: 10.1001/archinte.163.2.205. PMID: 12546611.

  3. Cappuccio FP, D'Elia L, Strazzullo P, Miller MA. Quantity and quality of sleep and incidence of type 2 diabetes: a systematic review and meta-analysis. Diabetes Care. 2010 Feb;33(2):414-20. doi: 10.2337/dc09-1124. Epub 2009 Nov 12. PMID: 19910503; PMCID: PMC2809295.

  4. Lucey BP, McCullough A, Landsness EC, Toedebusch CD, McLeland JS, Zaza AM, Fagan AM, McCue L, Xiong C, Morris JC, Benzinger TLS, Holtzman DM. Reduced non-rapid eye movement sleep is associated with tau pathology in early Alzheimer's disease. Sci Transl Med. 2019 Jan 9;11(474):eaau6550. doi: 10.1126/scitranslmed.aau6550. Erratum in: Sci Transl Med. 2020 Jan 8;12(525): PMID: 30626715; PMCID: PMC6342564.

  5. André C, Rehel S, Kuhn E, Landeau B, Moulinet I, Touron E, Ourry V, Le Du G, Mézenge F, Tomadesso C, de Flores R, Bejanin A, Sherif S, Delcroix N, Manrique A, Abbas A, Marchant NL, Lutz A, Klimecki OM, Collette F, Arenaza-Urquijo EM, Poisnel G, Vivien D, Bertran F, de la Sayette V, Chételat G, Rauchs G; Medit-Ageing Research Group. Association of Sleep-Disordered Breathing With Alzheimer Disease Biomarkers in Community-Dwelling Older Adults: A Secondary Analysis of a Randomized Clinical Trial. JAMA Neurol. 2020 Jun 1;77(6):716-724. doi: 10.1001/jamaneurol.2020.0311. PMID: 32202593; PMCID: PMC7091393.