Image Large 1170 x 400: 

Les bienfaits d’une limitation quotidienne de l’alimentation sur une fenêtre de 10 heures ont été mis en exergue dans une étude pilote menée à l’Université de Californie - San Diego. Cette forme de jeûne intermittent contribuerait en effet à perdre du poids, à diminuer la pression artérielle et à mieux gérer les niveaux d'insuline.

Une récente étude menée par des chercheurs de l'Université de Californie démontre qu'un jeûne quotidien de 10h par jour serait bénéfique sur le syndrome métabolique. Il permettrait de perdre du poids et de mieux gérer la tension artérielle et l'insuline produite (1).

L'étude avance l'importance du jeûne afin de reposer et de préparer le métabolisme au prochain repas. Dans les faits, il s'agit tout simplement de coordonner les rythmes circadiens avec les repas.

1| Une perte de poids de 3%

Le syndrome métabolique induit 2 fois plus de risque de développer une maladie cardiovasculaire et 5 fois un diabète de type 2 (2).

La réduction de ces marqueurs n'est parfois pas possible avec une simple alimentation équilibrée et une reprise de l'activité physique. L'étude menée affirme cependant que la mise en place d’une fenêtre d'alimentation d’un maximum de 10 heures peut avoir un impact positif sur le syndrome métabolique (1).

19 personnes ont été incluses dans l'étude (13 hommes et 6 femmes). Tous ont eu la possibilité de s'alimenter aux horaires de leurs choix à condition toutefois de respecter une fenêtre d'alimentation de 10h.

Le cardiologue Dr Pam Taub, affirme qu’au bout de 12 semaines les patients inclus dans l'étude ont eu une perte de poids de 3% et de près de 4% de la graisse abdominale. De plus, une diminution de leur tension artérielle et de leur taux de cholestérol a été constatée (1). « En période de jeûne prolongé, l'organisme utilise les réserves de glucose puis les graisses comme source d'énergie. Ce mécanisme induit donc une perte de poids », explique le Dr Pam.

2|Un autre moyen efficace de réduire le syndrome métabolique

Deux autres études menées en Finlande et aux États-Unis vont également dans le sens d'une amélioration notable du syndrome métabolique d’une autre manière. Les chercheurs préconisent en effet la mise en place d'une alimentation pauvre en calories et d’une d'activité physique (3).

L'étude a démontré une perte de poids d’environ 4 % et une réduction d'environ 58 % de l’incidence du diabète chez des personnes obèses insulino-résistantes (4).

En conclusion, les résultats de ces études sont encourageants et démontrent qu’une alimentation équilibrée couplée à une activité physique ou un jeûne quotidien de 10h sans régime alimentaire particulier seraient des moyens efficaces pour réduire le syndrome métabolique.

3| Sources

1. Wilkinson MJ et al. Ten-Hour Time-Restricted Eating Reduces Weight, Blood Pressure, and Atherogenic Lipids in Patients with Metabolic Syndrome. Cell Metabolism, 5 December 2019. DOI : 10.1016/j.cmet.2019.11.004.

2. Samson SL et Garber AJ. Metabolic syndrome. Endocrinol Metab Clin North Am. 2014 Mar;43(1):1-23. DOI : 10.1016/j.ecl.2013.09.009.

3.Tuomilehto J, Lindstrom J, et al. Finnish Diabetes Prevention Study Group. Prevention of type 2 diabetes mellitus by changes in lifestyle among subjects with impaired glucose tolerance. N Engl J Med. 2001 May 3;344(18):1343-50.DOI : 10.1056/NEJM200105033441801.

 4. Knowler WC, Barrett-Connor E, et al; Diabetes Prevention Program Research Group. Reduction in the incidence of type 2 diabetes with lifestyle intervention or metformin. N Engl J Med. 2002 Feb 7;346(6):393-403. DOI : 10.1056/NEJMoa012512.