Image Large 1170 x 400: 

L’activité physique est vivement recommandée pour les patients atteints de maladie artérielle périphérique (MAP). Une étude démontre que peu d’entre eux suivent cette recommandation.

 

1. Les bienfaits de l’activité physique sur la santé

Les bienfaits de l’activité physique sur la santé en général ne sont plus à démontrer. L’exercice physique quel que soit l’âge, le genre et le profil est bénéfique pour la santé.

Les directives internationales recommandent une activité physique de 2,5 heures par semaine d’intensité modérée à soutenue.1

Les bienfaits de l’activité physique ont été démontrés pour de nombreuses maladies comme le cancer, la sclérose en plaques, et les maladies artérielles périphériques.

L’activité physique joue un rôle important dans la prévention des maladies cardiovasculaires et constitue un traitement pour les personnes souffrant de claudication intermittente.2

 

2. Les personnes atteintes de MAP seraient physiquement moins actives alors que des études démontrent certains exercices améliorent leurs conditions physiques.

Des chercheurs ont réuni des preuves issues de 18 études sur l'association entre l'activité physique et la MAP avec un total de 152 188 participants inclus, dont 3971 patients atteints de MAP. Les résultats suggèrent que les personnes avec un diagnostic de MAP sont moins physiquement actives, d’après les déclarations des participants aux études mais aussi mesures effectuées.2

Trois essais randomisés incluant 493 patients atteints de MAP ont démontré que les exercices supervisés sur tapis roulant et les exercices de marche à domicile améliorent chacun la capacité de marche des patients.3

Une étude incluant des participants âgés de 74 ans en moyenne, avec une MAP et un diabète, identifie de nombreux obstacles à l'activité physique identifiés au cours des entretiens qualitatifs. Les chercheurs notent le manque d'accessibilité, le manque de plaisir à exercer une activité ainsi que le manque de motivation et la douleur. A contrario, l’étude fait également état de facilitateurs à l'activité physique comme le soutien social, l'accessibilité et la commodité par exemple.4

Une étude transversale incluant 174 patients atteints de MAP démontre que seul 3,4 % des patients ont suivis les recommandations d’activité physique et que cette sédentarité était majoritairement liée à l’âge des patients. L’étude conclut d’ailleurs que les patients les plus jeunes étaient plus susceptibles de répondre aux recommandations sur l'activité physique.5

On constate que les patients âgés atteints de MAP ont des difficultés à respecter les recommandations d’augmentation du temps d’activité physique même si des bénéfices ont été démontrés.

 

3. Sources

  1. Warburton DER, Bredin SSD. Health benefits of physical activity: a systematic review of current systematic reviews. Curr Opin Cardiol. 2017;32(5):541-556. doi:10.1097/HCO.0000000000000437
  2. Heikkilä K, Coughlin PA, Pentti J, Kivimäki M, Halonen JI. Physical activity and peripheral artery disease: Two prospective cohort studies and a systematic review. Atherosclerosis. 2019;286:114-120. doi:10.1016/j.atherosclerosis.2019.05.008
  3. McDermott MM. Exercise Rehabilitation for Peripheral Artery Disease: A REVIEW [published correction appears in J Cardiopulm Rehabil Prev. 2018 Sep;38(5):347]. J Cardiopulm Rehabil Prev. 2018;38(2):63-69. doi:10.1097/HCR.0000000000000343
  4. Whipple MO, Schorr EN, Talley KMC, Lindquist R, Bronas UG, Treat-Jacobson D. A mixed methods study of perceived barriers to physical activity, geriatric syndromes, and physical activity levels among older adults with peripheral artery disease and diabetes. J Vasc Nurs. 2019;37(2):91-105. doi:10.1016/j.jvn.2019.02.001
  5. Gerage AM, Correia MA, Oliveira PML, et al. Physical Activity Levels in Peripheral Artery Disease Patients. Arq Bras Cardiol. 2019;113(3):410-416. Published 2019 Jul 29. doi:10.5935/abc.20190142