Image Large 1170 x 400: 

 

Une dose ciblée et élevée de radiothérapie permettrait de venir à bout des cancers de la prostate à faible risque. C’est ce que révèle une étude menée au Royaume-Uni.

Elle a été présentée au 38ème congrès annuel de la Société européenne de radiothérapie et d'oncologie (ESTRO) qui s’est tenu du 26 au 30 avril 2019 à Milan. Une récente étude a montré qu’une seule dose de rayonnement pourrait suffire à venir à bout d’un cancer de la prostate dit “à faible risque”. Cette recherche, menée au Royaume-Uni par le Dr Hannah Tharmalingam, a testé une approche novatrice avec une unique dose plus puissante (1).

 

La curiethérapie : une approche efficace ?

Elle nous vient de l’institut Curie. La curiethérapie - également appelée brachythérapie – est une technique qui consiste à placer des sources radioactives à l’intérieur de la prostate. « La dose de rayonnement décroît très vite au fur et à mesure que l’on s’éloigne de ces sources radioactives, ce qui permet de limiter les effets indésirables sur les tissus sains avoisinants », précise l'institut Curie. Les bénéfices de cette technique viennent d’être confirmés par une équipe de chercheurs anglais. “La curiethérapie, qui a recours à des cathéters temporaires permettant d’atteindre directement les cellules cancéreuses, s'est révélée efficace dans le traitement du cancer de la prostate”, confirme le Dr Hannah Tharmalingam.

 

Aucun signe de récidive après 2 ans

441 hommes soignés entre 2013 et 2018 pour un cancer de la prostate ont participé à l’étude. Les patients ont été répartis dans 3 groupes selon les probabilités de propagation de leurs tumeurs : à faible risque (44 hommes), à risque moyen (285 hommes) et à haut risque (112 hommes). Tous ont reçu une unique dose élevée de rayonnement (19 Gy). Si 166 d’entre eux ont reçu en complément une hormonothérapie, aucun sujet de l’étude n’a subi de chirurgie ou de chimiothérapie et tous ont été suivis pendant 26 mois après la curiethérapie (1). « 2 ans après, aucun signe de récidive n’était visible chez 100% du groupe “à faible risque“ de progression, contre 92% chez les hommes dont le cancer était “à risque élevé“. Après 3 ans, ce chiffre est tombé à 88% en moyenne, avec toujours 100% pour le groupe “à faible risque”, contre 75% pour le groupe “à risque élevé” (1)», se réjouit le Dr Tharmalingam.

 

Un traitement immédiat

Pour les chercheurs, « ces résultats démontrent que la curiethérapie à haut débit de dose est un traitement sûr, efficace et immédiat pour les hommes atteints d'un cancer de la prostate à faible risque. Plus pratique pour le patient, il peut être administré rapidement lors d’une seule visite à l’hôpital». Pour autant, de nouvelles recherches seront nécessaires chez les patients à moyen et haut risque pour tester les effets et l’éventuelle efficacité d’une dose plus élevée.

 

Source

(1) Tharmalingam H. et al. Single dose of targeted radiotherapy is safe and effective for prostate cancer. ScienceDaily, 29 April 2019.